FAQ OracleConsultez toutes les FAQ

Nombre d'auteurs : 15, nombre de questions : 137, dernière mise à jour : 26 octobre 2006  Ajouter une question

 

Cette F.A.Q. a été réalisée à partir des questions fréquemment posées sur le forum Oracle de www.developpez.com et de l'expérience personnelle des auteurs. Elle pourra traiter de tout type de questions portant sur les technologies Oracle.

Nous espérons que cette F.A.Q. saura répondre à un maximum de vos questions. Nous vous souhaitons une bonne lecture.

L'équipe Oracle de Developpez.


SommaireAdministrationLes Tables (6)
précédent sommaire suivant
 

Trois vues permettent d'obtenir des informations sur les tables de votre base :

  • DBA_TABLES
  • ALL_TABLES
  • USER_TABLES

DBA_TABLES liste toutes les tables de tous les schémas
ALL_TABLES liste toutes les tables que l'utilisateur peut voir (les tables de son schéma plus celles des autres schémas dans lesquels il possède des droits)
USER_TABLES liste les tables du schéma de l'utilisateur connecté
Les colonnes de la vue DBA_TABLES sont les suivantes :

OWNER Schéma propriétaire de la table
TABLE_NAME Nom de la table
TABLESPACE_NAME Nom du tablespace de stockage de la table
CLUSTER_NAME Nom du cluster qui contient la table
IOT_NAME Nom de l'IOT à laquele se réfère la zone de débordement ou la table de correspondances
PCT_FREE Pourcentage minimum d'espace libre pour un bloc
PCT_USED Pourcentage minimum d'espace utilisé pour un bloc
INI_TRANS Nombre initial de transactions
MAX_TRANS Nombre maximum de transactions autorisées
INITIAL_EXTENT Taille du segment initial en octets
NEXT_EXTENT Taille du deuxième extent en octets
MIN_EXTENTS Nombre minimum d'extents alloués dans le segment
MAX_EXTENTS Nombre maximum d'extents alloués dans le segment
PCT_INCREASE Pourcentage d'augmentation des nouveaux extents créés
FREELISTS Nombre de freelists allouées pour le segment
FREELIST_GROUPS Nombre de groupes de freelists allouées pour le segment
LOGGING Attribut de logging
BACKED_UP Indique si la table a été sauvegardée depuis la dernière modification
NUM_ROWS Nombre de lignes de la table (*)
BLOCKS Nombre de blocs utilisés pour la table
EMPTY_BLOCKS Nombre de blocs vide (jamais utilisés) pour la table
AVG_SPACE Valeur moyenne de l'espace libre pour la table (en nombre de lignes) (*)
CHAIN_CNT Nombre de lignes chaînées pour la table (*)
AVG_ROW_LEN Longueur moyenne d'une ligne (incluant l'entête) (*)
AVG_SPACE_FREELIST_BLOCKS Valeur moyenne de l'espace libre de tous les blocs dans une freelist (*)
NUM_FREELIST_BLOCKS Nombre de blocs dans la freelist
DEGREE Nombre de processus par instance
INSTANCES Nombre d'instances à travers lesquelles la table est scannée
CACHE Indique si la table est chargée en cache
TABLE_LOCK Indique si le verouillage de table est activé ou désactivé
SAMPLE_SIZE Valeur de l'échantillon utilisé pour analyser la table
LAST_ANALYZED Date de la dernière analyse de la table
PARTITIONED Indique si la table est partitionnée
IOT_TYPE Indique le type d'objet d'une table organisée en index (Préfixe, zone de débordement ou table de correspondance (MAPPING TABLE)
TEMPORARY Indique si la session courante peut voir les données insérées
SECONDARY Indique si la table fait partie de la création d'un index de domaine
NESTED Indique s'il s'agit d'une table imbriquée
BUFFER_POOL Buffer pool par défaut de chargement des blocs
ROW_MOVEMENT Indique si le déplacement des lignes partitionnées est activé ou désactivé
GLOBAL_STATS Indique si les statistiques ont été calculées sans fusion des partitions sous-jacentes
USER_STATS Indique si les statistiques ont été saisies directement par l'utilisateur
DURATION Persistance des données d'une table temporaire (sys$session oo sys$transaction)
SKIP_CORRUPT Indique si le contournement des blocs endommagés est activé ou désactivé
MONITORING Indique si le traçage est activé
CLUSTER_OWNER Propriétaire du cluster
DEPENDENCIES Indique si le traçage des dépendances de niveau ligne est activé
COMPRESSION Indique si la compression de données est activée ou désactivée
(*) ne prenez par comme argent comptant la valeur de ces colonnes, particulièrement NUM_ROWS.
En effet ces colonnes ne sont (re)valorisées qu'après analyse de la table.
Utilisez donc ces valeurs à bon escient.
Si votre système analyse vos tables chaque nuit, par exemple, ces valeurs peuvent sans crainte vous donner une bonne indication de la volumétrie de vos tables, sans exécuter la gourmande instruction : SELECT COUNT(*).


Code sql :
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
32
33
34
35
SQL> SELECT  
  2     OWNER,  
  3     TABLE_NAME,  
  4     TABLESPACE_NAME,  
  5     NUM_ROWS,  
  6     BLOCKS,  
  7     EMPTY_BLOCKS,  
  8     LAST_ANALYZED  
  9  FROM  DBA_TABLES  
 10  WHERE OWNER = 'FD' ;  
  
OWNER      TABLE_NAME           TABLESPACE_NAME   NUM_ROWS     BLOCKS EMPTY_BLOCKS LAST_ANA  
---------- -------------------- --------------- ---------- ---------- ------------ --------  
FD         CONTACT              USERS                    2          5            0 03/12/02  
FD         DEPT                 USERS  
FD         EMP                  USERS  
FD         EMPLOYE              USERS  
FD         FACTURE              USERS  
FD         LOV_BLOCK            USERS  
FD         LOV_COLONNE          USERS  
FD         LOV_ELEMENT_COLONNE  USERS  
FD         LOV_ITEM             USERS  
FD         LOV_LOV              USERS  
FD         LOV_MODULE           USERS  
FD         NOMBRES              USERS  
FD         TEST                 USERS                    0          1            0 03/12/02  
FD         TESTX                USERS  
FD         TEST_LOV             USERS                52000        432           80 08/07/04  
FD         TEST_TYPES           USERS  
FD         UTIL_PREFS           USERS  
FD         UTIL_PREFS_ORDER     USERS  
FD         UTIL_PREFS_RECORD_OR USERS  
           DER  
  
19 ligne(s) sélectionnée(s).
Après analyse de la table DEPT

Code sql :
1
2
3
4
5
6
SQL> /  
  
OWNER      TABLE_NAME           TABLESPACE_NAME   NUM_ROWS     BLOCKS EMPTY_BLOCKS LAST_ANA  
---------- -------------------- --------------- ---------- ---------- ------------ --------  
FD         CONTACT              USERS                    2          5            3 14/10/04  
FD         DEPT                 USERS                    4          4            4 14/10/04

Mis à jour le 30 novembre 2004 SheikYerbouti

Certaines tables doivent absolument être mises à l'abri des modifications, par exemple une table de paramétrage ou un historique en ligne. Même si le seul privilège donné sur ces tables est le SELECT, il y a toujours un risque que le propriétaire de la table, ou un utilisateur disposant d'un privilège global de type ANY TABLE, modifie par erreur ces tables.
Comment se prémunir contre de telles erreurs ?

Il suffit de mettre à profit un mode quelque peu méconnu des contraintes : DISABLE VALIDATE.
En effet, ce mode interdit sur la table concernée l'exécution de toute instruction INSERT, UPDATE, DELETE ou même TRUNCATE, quels que soient les privilèges dont on dispose.
La nature et la pertinence de la contrainte importent peu, seuls comptent les mots magiques DISABLE VALIDATE.
Cependant, une contrainte neutre est préférable, pour le cas où elle serait activée, c'est pourquoi je propose un CHECK(1=1).

Code sql :
1
2
ALTER TABLE emp ADD CONSTRAINT lect_seule CHECK (1=1) DISABLE VALIDATE; 
UPDATE emp SET ename=ename;
--> ORA-25128: Aucune insertion/mise à jour/suppression possible sur une table avec contrainte (SCOTT.LECT_SEULE) désactivée et validée

Notre table est donc protégée contre toute modification accidentelle de son contenu.

Mis à jour le 30 novembre 2004 Pomalaix

Tout d'abord, il faut au préalable :

  • exécuter le script $ORACLE_HOME/rdbms/admin/utlchain,
  • analyser la table en question avec la commande suivante :

Code sql :
Analyze TABLE MaTable;
La requête suivante vous permet maintenant de lister les lignes chaînées :

Code sql :
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
SELECT table_name,  
       owner,  
       num_rows, 
       chain_cnt,  
      (chain_cnt * 100) / num_rows AS ratio,  
       pct_used,  
       pct_free  
  FROM Dba_Tables  
 WHERE Owner NOT IN ('SYS','SYSTEM') 
   AND table_name = 'MaTable' 
   AND Chain_Cnt !=0  
 ORDER BY 5 DESC;
Attention, cela ne fonctionne pas avec le package DBMS_STATS.

Mis à jour le 18 septembre 2006 Jaouad

Une table est un ensemble « physique » de données qui occupe un espace disque.
Une vue est une interrogation logique (SELECT) basée sur des tables ou d'autres vues qui n'occupent pas de place sur le disque. Une vue n'est en fait qu'un « SELECT » mémorisé en base (l'instruction est mémorisée, pas les résultats).

C'est la raison qui justifie l'impossibilité de créer un index, de n'importe quel type, sur ce type de segment. Afin d'optimiser le temps de réponse d'une requête se basant sur un select, l'index est donc à créer sur la table sur laquelle porte la requête.

Concernant l'écriture des requêtes, les vues et les tables s'utilisent de la même manière

Les vues sont toutes stockées dans le tablespace SYSTEM, alors que les tables sont stockés dans les tablespaces dédiés.
Les tables sont visibles via les tables systèmes : DBA_TABLES, ALL_TABLES et USER_TABLES alors que les vues sont visibles via les DBA_VIEWS, ALL_VIEWS et USER_VIEWS.

Mis à jour le 18 septembre 2006 LeoAnderson

View and Base table

Grâce à la requête suivante :

Code sql :
1
2
3
4
5
6
7
8
SELECT utc.table_name,  
       count (DISTINCT utc.column_name) nb_col,  
       count (DISTINCT index_name) nb_index, 
       count (DISTINCT uic.column_name) / count (DISTINCT utc.column_name) prct_index 
  FROM user_tab_columns utc, user_ind_columns uic 
 WHERE utc.table_name = uic.table_name 
   AND utc.table_name= 'PS_JOB' 
 GROUP BY utc.table_name;

Mis à jour le 15 octobre 2006 plaineR

Il suffit de regarder la table USER_CONSTRAINTS, en particulier la colonne CONSTRAINT_TYPE de cette table, qui est codée de la manière suivante :

  • C : contrainte de type CHECK (genre champ NOT NULL ou avec une condition de vérification genre BETWEEN)
  • P : contrainte de clé primaire (PK)
  • U : contrainte d'unicité (Unique)
  • R : contrainte référentielle (FK)

Code sql :
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
SQL> SELECT constraint_name, 
  1         decode(constraint_type, 'C', 'check', 'P', 'clé primaire ', 'U', 'Contrainte d''unicité', 'R', 'Contrainte Référentielle ') constraint_name  
  2         table_name, search_condition, STATUS 
  3    FROM USER_CONSTRAINTS; 
  
CONSTRAINT_NAME                CONSTRAINT_NAME           TABLE_NAME                     SEARCH_CONDITION                         
------------------------------ ------------------------- ------------------------------ ------------ 
PK_LIST                        clé primaire              USERS_ERP                                                               
PK_SEQUENCE                    clé primaire              DD_JOURNAL                                                              
PK_PS_PROJECT_LIST             clé primaire              PS_PROJECT_LIST                                                         
SYS_C00774                     CHECK                     PSACCESSPRFL                   "ACCESSID" IS NOT NULL

Mis à jour le 15 octobre 2006 Jaouad rouardg

Proposer une nouvelle réponse sur la FAQ

Ce n'est pas l'endroit pour poser des questions, allez plutôt sur le forum de la rubrique pour ça


Réponse à la question

Liens sous la question
précédent sommaire suivant
 

Les sources présentées sur cette page sont libres de droits et vous pouvez les utiliser à votre convenance. Par contre, la page de présentation constitue une œuvre intellectuelle protégée par les droits d'auteur. Copyright © 2014 Developpez Developpez LLC. Tous droits réservés Developpez LLC. Aucune reproduction, même partielle, ne peut être faite de ce site et de l'ensemble de son contenu : textes, documents et images sans l'autorisation expresse de Developpez LLC. Sinon vous encourez selon la loi jusqu'à trois ans de prison et jusqu'à 300 000 € de dommages et intérêts.

 
 
 
 
Partenaires

PlanetHoster
Ikoula