Oracle présente sa solution « in-memory » pour concurrencer SAP et Microsoft

Le , par Hinault Romaric, Responsable .NET
Dans le secteur des bases de données, la tendance est à la course aux performances avec la nouvelle option « in-Memory », un concept qui consiste à mettre en cache les données traitées par les applications plutôt que, par exemple, de faire des appels à un serveur.

SAP a été le pionnier des solutions in-memory avec sa solution « SAP in-memory » incluse dans la plateforme HANA lancée en 2010. Cette offre permettrait le traitement de volumes massifs de données en temps réel, en mémoire vive, avec à la clé une division par 1200 du temps de traitement dans certains scénarios.

Microsoft avait suivi en intégrant « Hekaton » à SQL Server 2012. La solution « In-Memory » de la société offrirait des performances jusqu’à 10 fois supérieures pour des applications existantes et jusqu’à 50 fois supérieures pour de nouvelles applications optimisées pour l’in-memory. IBM avait également fait le pas vers le concept « In-memory ».

Oracle, le géant des bases de données, n’est pas resté les bras croisés à regarder ses concurrents le distancer. La société a également travaillé sur une solution in-memory qui sera incluse à Oracle Database 12c. L'objectif d’Oracle est d'exécuter des requêtes 100 fois plus vite, mais aussi de multiplier par deux l’activité transactionnelle sans modifier le code applicatif.

Larry Ellison, PDG de la société, a annoncé lors d’un événement en ligne que l’option in-memory sera disponible dans son gestionnaire de base de données à partir du mois prochain, soit en avance sur le calendrier de la firme. L’option permettra aux administrateurs de stocker les données dans la mémoire du serveur, plutôt que sur le disque, afin de gagner en temps d’exécution.

Contrairement aux offres de la concurrence, notamment HANA de SAP, la solution d’Oracle sera compatible avec toutes les applications existantes. Les administrateurs n’auront pas à modifier leurs applications pour tirer parti de cette évolution d’Oracle Database 12c.

Les démonstrations lors du webcast d’Oracle ont montré une accélération de 100 à 1000 fois des performances des applications d’entreprise, notamment pour les applications Oracle E-Business Suite, Oracle JD Edwards, Oracle PeopleSoft, Oracle Siebel et Oracle Fusion Applications.

Source : Oracle


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de earhater earhater - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 11/06/2014 à 21:51
Intéressant ... Mais le nombre de données pouvant être stockées en mémoire doit être relativement faible non ? De plus cela pourra impacter les performances globales du serveur ... Je reste sceptique sur cette solution.
Avatar de Tcharl Tcharl - Membre actif https://www.developpez.com
le 12/06/2014 à 10:59
SAP n'était pas vraiment le premier, il y avait déjà un certain nombre de solutions avant eux:

VMware Gemfire (Java)
Oracle Coherence (Java)
Alachisoft NCache (.Net)
Gigaspaces XAP Elastic Caching Edition (Java)
Hazelcast (Java)
Scaleout StateServer (.Net)
IBM eXtreme Scale
Terracotta Enterprise Suite
Jboss (Redhat) Infinispan
Avatar de Julien Bodin Julien Bodin - Membre éclairé https://www.developpez.com
le 12/06/2014 à 13:55
Excellente nouvelle
Les SGBD ne sont que trop pénalisés par les performances des disques...

Sinon, sauf erreur de ma part, "Hekaton" a été intégré à SQL Server 2014 et non 2012
Avatar de ojo77 ojo77 - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 13/06/2014 à 11:40
Pour information le lancement officiel aura lieu le 18 dans l'après midi dans un grand Hotel Parisien.
L'occasion de se faire une idée et de poser des questions pour les plus anglophones

Pour s'inscrire c'est ici : http://www.oracle.com/us/dm/sev10031...2905MPP001C001
Avatar de fkylol fkylol - Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
le 20/06/2014 à 8:50
L'architecture hybride de L'exadata fait déjà des merveilles, alors si en plus on peut choisir de mettre certaines données spécifiquement en mémoire c'est parfait.
Et si c'est compatible avec HCC ça ne devrait même pas couter si cher que ça.
Avatar de *Serval *Serval - Membre à l'essai https://www.developpez.com
le 20/06/2014 à 11:20
Quelqu'un a une idée de la license? Est-ce encore un extra ou c'est intégré dans la license qui comprend le partioning?

Impatient de tester ça sur mes Data Warehouses.
Avatar de devkais devkais - Membre régulier https://www.developpez.com
le 22/06/2014 à 10:39
Citation Envoyé par *Serval Voir le message
Quelqu'un a une idée de la license? Est-ce encore un extra ou c'est intégré dans la license qui comprend le partioning?

Impatient de tester ça sur mes Data Warehouses.
Bonjour ,
un extra cost est à prévoir pour l'option in-memory.
rien à voir avec celui du partitionnement.
Avatar de SQLpro SQLpro - Rédacteur https://www.developpez.com
le 24/06/2014 à 14:54
Oracle est très en retard sur ce sujet.

SQL Server 2014 qui est sortit en avril 2014, possède la fonctionnalité "In memory" incluse dans la version Enterprise (il n'existe pas d'add-on payant dans SQL Server pour les fonctionnalités, qui sont juste présentes ou pas dans telle ou telle version).
En sus du "in memory" avec des tables organisées de manière verticales et destinées à l'OLTP, MS Propose des procédures compilées en natif (langage C), ce qu'Oracle a déjà fournit par le passé.

Oracle qui avait perdu en sécurité par rapport à SQL Server depuis la version 2005, puis en fiabilité avec la sortie de SQL Server 2008 (mirroring) puis 2012 (AlwaysOn) a aujourd'hui perdu le seul avantage qui lui restait, les performances...

En matière de coût, que ce soit en licences ou en coût d'exploitation, SQL Server a toujours été bien moins cher à fonctionnalités équivalentes.

Bref, c'est l'inexorable déclin d'Oracle, ce que confirme de nombreuses études, comme par exemple la toute dernière de Tesora.

A +

Références :
http://www.computerweekly.com/featur...erver-security
http://itic-corp.com/blog/2010/09/sq...se-since-2002/
http://public.dhe.ibm.com/common/ssi...L14396USEN.PDF
http://resources.tesora.com/site/whi...-private-cloud
Avatar de ojo77 ojo77 - Membre expérimenté https://www.developpez.com
le 25/06/2014 à 11:15
Oracle propose du "In memory" avec times ten depuis des années.

La nouvelle option "In memory" à sortir propose du stockage colonne en mémoire avec plus ou moins de compression.

L'argument commercial qu'il y a derrière est la simplicité de mise en place

Code : Sélectionner tout
alter table toto in memory
C'est fini ça fonctionne, non seulement les DBAs vont trouver ça 'trop simple' mais les développeurs n'auront rien à faire et tout est là : pas d'adaptation de code et des gains de performance annoncés pouvant aller jusqu'à 99,9% ...

Ca c'est la brochure publicitaire.

Forcément les tests révèlent des limites à l'outil. La première est évidente : pour faire du in memory, il faut avoir de la mémoire : beaucoup de mémoire. Mais j'ai aussi vu des requêtes d’agrégation sur des tables de quelques GigasOctets passer de quelques dizaines de secondes avec la table pourtant déjà en cache à quelques centièmes de secondes avec la table en zône de stockage colonne sans changer le code et surtout sans avoir besoin de faire appel à des procédures spécifiques (d'où l'inutilité, du point de vue oracle, d'en développer).

Alors certes Oracle décline ... mais en fait c'est plus, de mon point de vue, le paradigme de base de données relationnelles qui est en perte de vitesse face à l'arrivée des bases de données non structurées, en mémoire, en colonne, partitionnées sur n serveurs, hiérarchiques ... bref toutes ces choses regroupées sous les noms de NoSQL et de big Data que la montée de telle ou telle base concurrente
Avatar de Logan Mauzaize Logan Mauzaize - Rédacteur/Modérateur https://www.developpez.com
le 06/07/2014 à 23:01
Juste pour ma curiosité puisque je ne suis pas un grand expert Oracle mais c'est quoi la différence avec le "Row cache" ?
Contacter le responsable de la rubrique Oracle