IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Le conseil municipal de Birmingham ruiné après une explosion des coûts d'un projet ERP Oracle qui a littéralement quadruplé
Et d'une facture pour régler des revendications d'égalité salariale

Le , par Stéphane le calme

16PARTAGES

20  0 
Le conseil municipal de Birmingham s’est déclaré en situation de détresse financière après que les coûts d’un projet Oracle ont explosé, passant de 20 millions de livres sterling à environ 100 millions de livres sterling (117,1 millions d'euros). Le conseil a publié un avis juridique de la section 114, qui indique que l’organisation, dont le chiffre d’affaires est de 3,4 milliards de livres sterling (3,98 milliards d'euros), est incapable d’équilibrer ses comptes. Il doit également faire face à une facture pouvant atteindre 760 millions de livres sterling (890,43 millions d'euros) pour régler des revendications d’égalité salariale.

La facture équivaut à la totalité de ses dépenses annuelles en services et augmente jusqu’à 14 millions de livres sterling chaque mois. En conséquence, l'autorité locale a déclaré qu'elle disposerait de moins de ressources à l'avenir et qu'elle devrait redéfinir ses priorités en matière de dépenses de l'argent des contribuables.

Elle s'est également excusée de ne pas avoir réussi à maîtriser la situation.

En juin, l’autorité locale dirigée par les travaillistes a révélé qu’elle devait payer jusqu’à 760 millions de livres sterling (890,43 millions d'euros) pour régler des revendications historiques en matière d’égalité salariale, mais qu’elle n’avait pas les ressources pour le faire.

Toutefois, comme suite à la mise en œuvre d'un nouveau système informatique, Oracle, l'analyse a révélé des coûts supplémentaires importants que la municipalité devra payer.

Une information confirmée dans une déclaration des conseillers John Cotton et Sharon Thompson, respectivement leader et leader adjoint, qui ont indiqué que l’autorité était touchée par des difficultés financières dues à des problèmes liés à la mise en œuvre de son système informatique Oracle. Le conseil a demandé à l’Association des collectivités locales un soutien stratégique supplémentaire, selon le communiqué.

« Étant donné les sommes énormes en jeu, le conseil ne peut pas se permettre de payer cela avec les ressources existantes, y compris les réserves », a déclaré le conseil.


Quatre fois plus d'argent que prévu pour un projet ERP

En mai, le conseil municipal de Birmingham avait annoncé qu’il devrait payer jusqu’à 100 millions de livres sterling pour son système ERP Oracle, potentiellement une augmentation quadruple des dépenses initialement estimées, dans un projet souffrant de retards, de dépassements de coûts et d’un manque de contrôle.

Après avoir lutté avec le projet visant à remplacer SAP pour les fonctions centrales des ressources humaines et des finances depuis 2018, le projet ERP, baptisé Financial and People, a été examiné en 2019, 2020 et à nouveau en 2021, lorsque le coût total de mise en œuvre du projet a été estimé à 38,7 millions de livres sterling (44,59 millions d'euros), « doublant le coût », a déclaré Robert Alden, chef conservateur, au conseil en avril.

Le projet, baptisé Financial and People, était « crucial pour une organisation de la taille du conseil municipal de Birmingham », avait déclaré un porte-parole à l’époque.

Le nouveau chef du conseil municipal, John Cotton, a révélé qu'un « trou noir » massif doit maintenant être comblé dans le budget du conseil pour réparer le système défaillant, qui devrait enregistrer et automatiser chaque facture, achat et paiement de salaire par le conseil.

Le conseil a confirmé que le système Oracle lui-même n'est pas en faute, mais la manière dont son système a été mis en œuvre et intégré par l'autorité a déclenché d'énormes problèmes. Cotton a promis que les contribuables ne souffriraient pas de la crise, déclarant à BirminghamLive : « Nous ne prélèverons aucun argent sur la prestation de services de première ligne aux habitants de cette ville afin d'y remédier ».

Lorsqu'il lui a été demandé comment il était possible de protéger les services, il a déclaré : « Il existe d'autres moyens de faire face à une pression financière de cette nature, et c'est le plan sur lequel nous travaillons en ce moment ». Il n'a pas donné plus de détails, mais le quotidien est persuadé que cela pourrait impliquer un raid sur les réserves ou la vente des actifs du conseil.

Dans ses premières interviews avec les médias après avoir pris la direction du conseil, Cotton a déclaré :

Ma priorité en tant que nouveau chef a été d’avoir un sens immédiat de la situation avec les problèmes autour d’Oracle, de déterminer quel est le problème et comment nous allons le résoudre.Les problèmes n'ont pas eu d'effet direct sur les services de première ligne ou sur le fait que le conseil paie ses factures et paie ses frais.

Mais nous savons qu'il y a un problème avec la façon dont le système suit ensuite nos transactions financières et les problèmes de transactions RH également. Cela doit être résolu.

J'ai été très clair avec mes collaborateurs depuis mon arrivée ; en tant que chef, je m'attends à ce qu'ils soient responsables de réparer ce système et de s'assurer qu'il est correctement mis en œuvre et qu'ils soient responsables de la façon dont ils s'y prennent. Je mets également en place un renforcement des dispositions de gouvernance pour assurer la responsabilité envers moi-même en tant que chef et envers l'équipe élargie du Cabinet.

Ce que nous savons maintenant du travail que nous avons fait, c'est que cela peut et sera corrigé, mais il y a un prix qui y est attaché. Nous avons été informés que cela pourrait coûter jusqu'à 100 millions de livres sterling à réparer et entièrement mettre en œuvre le système.

Je suis clair que cela ne doit pas avoir d'impact sur les services de première ligne. L'argent devrait être trouvé au cours des trois prochaines années.

En tant que chef de ce conseil, j'ai l'intention d'être ouvert et transparent sur les problèmes et les défis. Ce n'est pas nécessairement le message que je veux transmettre lors de ma première journée complète de travail, mais je pense que j'ai la responsabilité d'être ouvert et transparent sur la nature de ces défis et sur la manière dont nous allons travailler à un endroit pour les résoudre.

Un produit qui n'est « pas adapté » aux collectivités locales

Une source interne a déclaré aux médias qu'Oracle Fusion, le système ERP basé sur le cloud vers lequel le conseil se dirige, « n'est pas un produit qui convient aux autorités locales, car il est très orienté vers une organisation de fabrication/commerciale ».

« Le SAP standard est le même, mais BCC a personnalisé SAP pour qu'il fonctionne très bien et à part quelques désagréments mineurs, SAP était un bon produit qui n'aurait jamais dû être abandonné », a déclaré l'initié.

Rebecca Hellard, directrice stratégique de la gestion du conseil du conseil, a quitté son poste, selon le Birmingham Mail. Elle a été remplacée par Fiona Greenway, qui est maintenant directrice par intérim des finances du conseil et agente de l'article 151, un rôle statutaire responsable des finances du conseil.

En octobre 2022, un conseiller municipal de Birmingham a critiqué la décision d'entendre à huis clos un rapport sur le système informatique en difficulté de l'autorité. Le conseiller Meirion Jenkins a déclaré que rien de sensible n'avait été discuté et que la décision visait à « éviter l'embarras » du conseil. Lorsqu'il lui a été demandé de commenter la réaction de Jenkins, un porte-parole du conseil municipal de Birmingham a déclaré : « Nous ne discuterions pas de questions relatives à des employés individuels ».

Des éléments importants du système informatique continuaient alors d'être retardés, des sources affirmant que le conseil ne savait pas qui leur devait de l'argent et, dans certains cas, utilisait des cartes de crédit pour payer les factures impayées. Des experts externes ont été amenés, y compris d'Oracle, pour aider à faire fonctionner le système correctement.

Le conseil est passé au nouveau système Oracle en décembre 2021 pour aider à améliorer ses fonctions internes liées à la gestion financière et aux ressources humaines. Il est entendu que jusqu'à 100 000 transactions de 2022 à 2023 ne sont pas correctement chargées, avec 2 000 nouvelles transactions supplémentaires par semaine passant par le système défaillant.

Alors que le conseil affirme avoir effectué des paiements réussis de plus de 2,5 milliards de livres sterling aux fournisseurs, il a admis fin 2022 que le nouveau système informatique a « rencontré des difficultés » (le conseil n'ayant pas payé les écoles et les entreprises à temps).

En plus d'une augmentation fulgurante des coûts, le projet promettait moins d'économies que le chiffre initial de 26,9 millions de livres sterling (30,99 millions d'euros). En 2021, le Conseil a réduit de 16 millions de livres sterling (18,44 millions d'euros) ses projections d'économies.

En 2021, le fondateur et directeur technique d'Oracle, Larry Ellison, a déclaré que le conseil municipal de Birmingham était l'une des nombreuses victoires réussies pour migrer de très grands clients SAP ERP vers Oracle Fusion. Il a également mentionné le West Sussex County Council, dont la migration est également retardée.

Source : communiqué du conseil

Et vous ?

Que pensez-vous du choix du conseil municipal de Birmingham de passer à Oracle Fusion ?
Avez-vous déjà travaillé avec Oracle Fusion ou SAP ? Quelle a été votre expérience ?
Selon vous, quelles sont les conséquences à long terme de ce projet ERP pour le conseil municipal et les citoyens de Birmingham ?
Connaissez-vous d’autres exemples de projets ERP réussis ou ratés dans le secteur public ou privé ?
Pensez-vous qu’Oracle Fusion soit un produit adapté aux autorités locales ? Pourquoi ou pourquoi pas ?
Quelles sont les conséquences de la faillite du conseil municipal de Birmingham pour les citoyens, les employés et les fournisseurs ?
Quelles sont les responsabilités des dirigeants du conseil, d’Oracle et du gouvernement dans ce désastre ?
Quelles sont les leçons à tirer de ce projet raté pour les autres collectivités locales qui envisagent de migrer vers le cloud ?
Quelle est la crédibilité d’Oracle en tant que fournisseur de solutions ERP pour le secteur public ?
Comment le conseil municipal de Birmingham peut-il se sortir de cette situation et restaurer sa confiance ?

Voir aussi :

Gartner : le nouveau modèle d'abonnement Java d'Oracle coûtera beaucoup plus cher. L'entreprise cible déjà les utilisateurs sur la conformité Java après ces nouvelles conditions de licence

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-nous-la !

Avatar de escartefigue
Modérateur https://www.developpez.com
Le 06/09/2023 à 8:35
Citation Envoyé par shenron666 Voir le message
Oracle, ô désespoir, c'est le constat que j'ai au boulot où tous les projets qui incluent des produits Oracle rencontrent des problèmes de fiabilité et de performance.
Au final, le budget de ces projets explosent pendant le run
le support d'Oracle est quand à lui totalement incompétent, la réponse préférée c'est: notre produit est un standard du marché international, c'est à vous d'adapter vos systèmes
Ce n'est pas forcément le SGBD qui est en cause, mais souvent la façon de l'utiliser.

Chez un client, une application de comptabilité qui utilise une BDD SQL server a été modélisée avec les pieds.
Ses performances sont catastrophiques et pour cause : la quasi totalité des tables sont obèses (jusqu'à plus de 220 colonnes ), tous les index sont multicolonnes et utilisent des colonnes varchar (certains index font 108 octets soit 14 cycles pour une CPU 64 bits !), de nombreuses tables n'ont même pas d'index cluster, il n'y a aucune intégrité référentielle installée, aucune contrainte de contenu, aucune table volumineuse n'est partitionnée...

Bref tout ce qu'il faut faire pour aller droit dans le mur !

Avec ce genre de modèles de données, quel que soit le SGBD sous-jacent, les requêtes seront complexes, peu fiables et contre performantes.
10  1 
Avatar de koebi57
Membre régulier https://www.developpez.com
Le 06/09/2023 à 11:29
Pour avoir survécu à l'implantation de 3 ERP ( Dynamic AX ) et étant dans la transition SAP, je peux dire une chose, ce n'est pas l'outil qui est en cause ,mais la qualité des consultants ou de la société pour l'implantation. Comme tout bon prestataire de service, ils marchent aux forfaits heures, ils dépensent des heures en réunions inutiles avec tous les consultants et quand le projet est lancé , il ne reste plus d'heures , alors c'est là qu'il faut passer à la caisse.
7  0 
Avatar de Fabien Celaia
Rédacteur/Modérateur https://www.developpez.com
Le 07/09/2023 à 16:02
J'ai travaillé avec Oracle EBiz, Oracle Peoplesoft et SAP.

Un ERP est fait pour faire de l'ERP... et rien d'autre. L'erreur, c'est de vouloir tordre un ERP pour faire ce que l'on veut avec. Un ERP N'EST PAS un outil de développement.

Pour implémenter ce type d'outil, il faut avoir soient des équipes IT solides et formées, soit un ENORME budget pour le consulting... et cette partie est toujours minimisée, que ce soit par Oracle ou par SAP... qui sont là - rappelons-le - pour faire du pognon, et pas pour aider des collectivités publiques.

Dans ce cas précis, il y a visiblement eu de l'amateurisme de tous les côtés : suivi du projet, gouvernance, contrôles financiers...

Je serai curieux d'apprendre ce qui a poussé à quitter SAP... sans doute des considérations financières ?

je serai curieux de déterminer quelles sont les accointances entre les décideurs et Oracle... Pour un décideur, c'est un peu simple : il plombe les finances pour les années à venir, ramasse son salaire et se trouve un nouveau poste quand ça tourne au vinaigre... Au fait... Rebecca Hellard... elle travaillera où bientôt ?
7  1 
Avatar de smarties
Membre expert https://www.developpez.com
Le 06/09/2023 à 15:08
Citation Envoyé par koebi57 Voir le message
Pour avoir survécu à l'implantation de 3 ERP ( Dynamic AX ) et étant dans la transition SAP, je peux dire une chose, ce n'est pas l'outil qui est en cause ,mais la qualité des consultants ou de la société pour l'implantation. Comme tout bon prestataire de service, ils marchent aux forfaits heures, ils dépensent des heures en réunions inutiles avec tous les consultants et quand le projet est lancé , il ne reste plus d'heures , alors c'est là qu'il faut passer à la caisse.
Et ce n'est pas propre aux ERP, même dans l'industrie ça arrive. Où j'avais travaillé, nous avions fournit (sur 2 projets différents et avec 2-3 semaines avant) la liste des fonctionnalités attendues et arrivé à la 1e réunion, on s'était retrouvé avec une présentation globale du produit sans les démonstrations des fonctionnalités demandées ni les réponses à nos questions.
4  0 
Avatar de el_slapper
Expert éminent sénior https://www.developpez.com
Le 07/09/2023 à 17:36
Citation Envoyé par Fabien Celaia Voir le message
(.../...) Un ERP N'EST PAS un outil de développement.(.../...)
Certes, mais il est vendu comme tel, ou comme une "boite à outils" qu'il suffit de paramétrer un peu pour en faire ce que l'on veut.
3  0 
Avatar de olaxius
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 06/09/2023 à 8:48
Le conseil a confirmé que le système Oracle lui-même n'est pas en faute

Euh un peu quand même non ?
2  1 
Avatar de lino8288
Nouveau membre du Club https://www.developpez.com
Le 15/09/2023 à 11:50
Quand j'entends le mot ERP je sors mon revolver (d'après Baldur von Schirach ...)
Avec en plus Oracle, c'est la porte ouverte aux avenants et aux bidouilles pour colmater les brèches
Bienvenue dans le monde de Wolfenstein
1  0 
Avatar de Prox_13
Membre éclairé https://www.developpez.com
Le 07/09/2023 à 10:50
Citation Envoyé par Stéphane le calme Voir le message
En 2021, le fondateur et directeur technique d'Oracle, Larry Ellison, a déclaré que le conseil municipal de Birmingham était l'une des nombreuses victoires réussies pour migrer de très grands clients SAP ERP vers Oracle Fusion. Il a également mentionné le West Sussex County Council, dont la migration est également retardée.
C'est magnifique comme phrase ça. On a vraiment l'impression qu'il les a allègrement filouté et qu'il s'en félicite le Larry.
Pour ma part, j'ai pu travailler avec Oracle RDB, qui fonctionne pas mal, mais un ERP comme Oracle Fusion ne me parle pas du tout.
0  0 
Avatar de shenron666
Expert confirmé https://www.developpez.com
Le 09/09/2023 à 18:48
Citation Envoyé par escartefigue Voir le message
Ce n'est pas forcément le SGBD qui est en cause, mais souvent la façon de l'utiliser.
Dans mon cas il ne s'agit pas d'un SGBD mais d'un PMS
0  0 
Avatar de mith06
Membre expérimenté https://www.developpez.com
Le 06/09/2023 à 9:11
Et moi qui pensais que l'outil informatique permettrait de simplifier la paperasse...
1  3